Informations Santé

VACCINATIONS

Avant votre départ, vous devez vous informer et vérifier les vaccins utiles pour votre voyage. Les risques réels encourus varient selon votre état de santé, la situation
sanitaire du pays visité, les conditions et la durée de votre séjour.

Avant tout départ à l’étranger, vous devez vous renseigner sur les risques de maladies dans le ou les pays de votre voyage et sur les précautions et les traitements à prendre pour éviter d’être malade sur place ou à votre retour en France.
Vous pouvez alors demander l’avis de votre médecin pour vous assurer que les conseils donnés sont en adéquation avec votre situation particulière. Aussi, informez-vous suffisamment tôt avant votre départ (entre 1 à 2 mois avant en cas de vaccin à effectuer).

Le Certificat International de Vaccination

Si vous vous faites vacciner contre la fièvre jaune, un certificat international de vaccination, valable 10 ans, vous sera remis.
Le vaccin contre la fièvre jaune est le seul exigé, pour l’instant, en vertu du règlement sanitaire international. Certains pays africains l’imposent comme condition d’entrée sur leur territoire (même si le voyageur ne fait que transiter par un aéroport).

Si vous arrivez ou si vous vous rendez en Guyane Française ou au Brésil, vous devez également être vacciné contre la fièvre jaune.

Ce vaccin ne peut pas être administré par votre médecin traitant. Il doit être effectué dans un centre de vaccinations habilité.

Actualités épidémiologiques

Vous pouvez consulter le site de l’Institut Pasteur pour connaître toute l’actualité épidémiologique en fonction de votre destination : https://www.pasteur.fr/fr/centre-medical/preparer-son-voyage/actualitesepidemiologiques

Quelques règles d’hygiène à respecter

Certaines maladies plus ou moins graves peuvent être attrapées par l’alimentation ou l’eau consommée. Alors, pour éviter la typhoïde, l’hépatite A ou encore la diarrhée du voyageur (la « turista »), voici quelques règles simples et efficaces :

  • Ne buvez que de l’eau saine : soit en bouteille capsulée ouverte devant vous, soit bouillie, soit désinfectée avec des produits que vous pouvez vous procurer en pharmacie avant votre départ.
  • Évitez les glaçons. Faites bouillir le lait avant de le consommer.
  • Faites bien cuire la viande, le poisson et les œufs.
  • Évitez de manger des crudités et des glaces.
  • Épluchez vos fruits vous-même.
  • Lavez-vous souvent les mains, avant chaque repas et après chaque passage aux toilettes.
  • Évitez au maximum les contacts étroits avec des animaux. Ne laissez pas vos enfants jouer avec des animaux et à la moindre morsure ou griffure, faites-vous traiter et vacciner contre la rage en urgence.

Informations spéciales

Le virus Chikungunya (alphavirus, Togaviridae) est transmis par des moustiques du genre Aedes. Il est responsable d’une infection aiguë ressemblant à la dengue. La maladie peut passer inaperçue ou se manifester en moyenne 4 à 7 jours après la piqûre infectante, par l’apparition soudaine d’une fièvre élevée associée à des maux de tête, et à d’importantes douleurs musculaires et articulaires touchant les extrémités des membres (poignets chevilles, phalanges) qui peuvent persister plusieurs semaines. Une éruption cutanée peut également apparaître. Des hémorragies bénignes de type gingivorragies (saignements des gencives) et d’épistaxis (saignements de nez) sont également possibles, surtout chez l’enfant. Il est important de consulter un médecin en cas de signes évocateurs. La confirmation biologique d’une infection à virus chikungunya s’effectue par analyse sérologique (recherche dans le sang d’anticorps spécifiques au virus). En l’absence de traitement préventif, il est fortement recommandé de se prémunir contre les moustiques en se protégeant (moustiquaires, gels, sprays, répulsifs divers…) et en évitant leur prolifération (eaux stagnantes…).

Pour en savoir plus : http://www.sante.gouv.fr